-->

Free French Books Free French Books
random

آخر الأخبار

random
random
جاري التحميل ...
random

Algérie : Djamel Benlamri, le long combat du gladiateur

Algérie : Djamel Benlamri, le long combat du  gladiateur

Algérie : Djamel Benlamri, le long combat du  gladiateur


D'El Harrach à Lyon. Des épreuves indélébiles, un talent reconnu, mais sa sélection qui le boude et l'Europe qui ne veut pas de lui. Jusqu'à ce que tout s'éclaire enfin il y a à peine un an. Avec notamment les témoignages de Djamel Belmadi et de Youcef Atal, FF vous raconte le parcours unique de Djamel Benlamri, le guerrier qui n'a jamais lâché.

Irrespirable. Quart de finale de la Coupe d'Afrique des Nations 2019. En ce début de soirée à Suez, en Egypte, Ivoiriens et Algériens se disputent un ticket pour le dernier carré de la compétition. Jonathan Kodjia ayant répondu à Sofiane Feghouli, les deux sélections vont connaître leur destin aux tirs au but. Rami Bensebaini, Maxwel Cornet, Andy Delort. 2-1 Algérie. Wilfried Bony se loupe. Adam Ounas aggrave l'addition avant que Max-Alain Gradel ne permette aux siens de garder espoir. Youcef Belaïli a le tir de la qualification au bout de son pied. Il frappe le poteau. Dans la foulée, Serey Dié peut égaliser, mais il touche à son tour du bois. C'est l'explosion et le soulagement pour tout le peuple algérien. Mais aussi pour le sélectionneur, Djamel Belmadi, et ses joueurs.




Le coach des Fennecs voit Djamel Benlamri, son défenseur central, prier puis se rapprocher de lui : «Il prie intensément, décrit Belmadi pour France Football, et il me dit ensuite : "Pendant la séance de tirs au but, j'ai prié Dieu. J'ai dit ok, je ne recommencerai plus ça et ça." Il a fait un "pacte" avec Dieu pour que, si on passait, il arrêterait si ou ça. Je n'ai jamais su ce que c'était mais j'espère qu'il a respecté son deal.»
Un premier combat dès l'enfance
La CAN 2019, on le verra plus tard, le top départ d'une nouvelle carrière pour Djamel Benlamri. Mais que voulait-il donc bien dire à Djamel Belmadi ? Pour comprendre, il faut refaire toute son histoire. Né un 25 décembre 1989, Benlamri est issu d'un quartier populaire de la banlieue d'Alger, El Harrach. Quartier qui va marquer son coeur à jamais. C'est ainsi qu'aujourd'hui, dès qu'il rentre au pays, si le club local dispute un match, soyez sûr que vous y apercevrez le défenseur de l'Olympique Lyonnais. «Il a vécu des trucs incroyables, raconte Walid Bencherifa, ancien coéquipier de Benlamri, au sujet d'El Harrach. Il est passé par des mauvaises années. Son quartier, c'était un peu chaud, c'est difficile d'en sortir.» «J'étais choqué, reconnaît Ahmed Djadjoua, médecin du club de la JS Kabylie qui raconte une conversation avec Benlamri sur sa jeunesse. Une enfance très, très difficile. Sa famille n'était pas très aisée et quand il était petit, il se battait tout le temps, était toujours dans les conflits. Il a arrêté les études très tôt. Il n'était pas destiné à sa vie d'aujourd'hui.» D'ailleurs, Walid Bencherifa se souvient d'une phrase signée Benlamri : «Même lui disait : "Par rapport à mon passé, je ne sais pas ce que je fais dans le foot." Il n'en revenait pas.» Très attaché à ses parents, notamment sa mère, Benlamri se forge un caractère et une personnalité. «Mon père et ma mère n'étaient pas riches, narrait-il dans Le Progrès. Ils ont divorcé quand j'avais six ou sept ans. Je ne peux pas oublier ma mère car quand ils ont divorcé, elle a tout fait pour mes frères et soeurs, pour nos études. Elle était femme de ménage, elle était en souffrance.»

التعليقات



جميع الحقوق محفوظة

Free French Books

2019